Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 17:14






"Venise n'a jamais été aussi nécessaire à nos esprits... à nos espoirs... à nos désespoirs... Venise n'est ni une relique, ni un monument. Elle est présente comme elle a été présente depuis toujours par la violence si originale de sa précarité. Au contraire des grandes pyramides, momifiées, elle
demande des soins incessants, une attention infatigable.
Elle a besoin des hommes vivants, oui des hommes bien vivants. Sa fragilité retient l'amour.
Sa fragilité est une certitude d'éternité. Ce n'est pas un vestige retapé pour que ne survive qu'un décor. En Venise, nulle fixité. Elle est fuyante, insaisissable, crasseuse, délabrée, elle pue, elle se défait. Ses habitants la repeignent, la retsuquent. Je l'aime pour çà. Je l'aime parce qu'elle vit de ce qu'on en use. Souhaitons qu'on en use pour la ville à vivre qu'elle a toujours été"

 

(Serge Rezvani)

 

 






la place Saint Marc

 


Coeur historique, politique et religieux de Venise, c'est une immense esplanade cadrée par des architectures grandioses.

Elle compte, outre la basilique du même nom, la bibliothèque Marciana (une des plus importantes du monde puisqu'elle compte 900 000 volumes ainsi que de précieux manuscrits), le campanile et la superbe tour de l'horloge édifiée par deux artistes lombards qui eurent les yeux crevés pour qu'ils ne puissent pas reproduire une deuxième fois un tel chef-d'oeuvre.

Les Procuraties, édifices aux arcades pythiques, délimitent la place au nord et au sud. Construites au XVIème siècle, elles abritaient les procurateurs de Saint Marc, magistrats qui avaient le rang le plus élevé après le doge.

En raison de son étendue, la place Saint Marc est le seul espace ouvert de toute la cité que l'on désigne par "place". Les autres sont appelés campo ou campielli.

 

 

la basilique Saint Marc


En 828, deux riches marchands vénitiens reviennent d'Alexandrie avec la dépouille de Saint Marc qu'ils ont subtilisée après l'avoir enveloppé de morceaux de lard pour tromper la vigilance des musulmans.

Cette momie est placée sous le maître-autel de la basilique édifiée dès 830. Saint Marc devient le patron de la cité et le lion ailé le symbole de Venise. Ce lion a pour objet de rappeler aux terres vaincues que la puissance est à Venise.

Les cinq portails de la façade principale qui donne sur la place Saint-Marc sont surmontés d'une galerie couronnée de mosaïques représentant la vie de Jésus et derrière laquelle apparaissent les coupoles.

Au centre de la galerie se trouvent les quatre célèbres chevaux dorés
rapportés par les Vénitiens après la mise à sac de Byzance au début du XIIIè siècle.

Au croisement des cultures occidentale et orientale, la basilique ruisselle de près de 4 000 m2 de mosaïques resplendissantes qui couvrent les voutes, les murs et les coupoles.

Le pavement de la basilique est constitué, lui aussi, de mosaïques de marbre représentant des dessins floraux et géométriques, des frises donnant l'impression de marcher sur des tapis orientaux aux motifs extrêmement variés.

Le trésor le plus extraordinaire de la basilique est conservé derrière le maître-autel.

La Pala d'oro, chef-d'oeuvre d'orfèvrerie élaboré sur 250 feuilles d'or, est sertie de 80 émaux et 3 000 pierres précieuses. C'est un rétable où le Christ trône, depuis 1345, aux côtés de la Vierge et des évangélistes.

 

 

le palais des doges


Jusqu'à la chute de la République de Venise, en 1797, le palais des Doges, merveille d'architecture gothique, était le symbole de la puissance politique, culturelle et militaire de la cité.

Dans le palais se trouvaient les appartements privés du Doge mais aussi les salles d'armes, les prisons et les salles d'apparat dans lesquelles se réunissaient les organismes du pouvoir.

Toutes les salles ont été décorées par les plus grands peintres de la renaissance vénitienne (Le Titien, Tiepolo, Tintoret, Véronèse...) et la salle du grand conseil, la plus vaste du palais, abrite la plus grande toile du monde (22 m x 7 m) : le Paradis signé par le Tintoret.




La cour du palais des Doges est une succession majestueuse d'arcs et de portiques, interrompue par la scala dei giganti ( escalier des géants) qui doit son nom aux deux imposantes statues de Mars et Neptune qui symbolisaient la puissance de la Serenissime sur mer et sur terre. Il était utilisé lors de la cérémonie du couronnement du doge qui recevait alors la soia, le béret ducal, des mains du conseiller le plus âgé.

La scala d'oro (escalier d'or) qui doit son nom aux moulures dorées du plafond à caissons, était un escalier de cérémonie réservé aux magistrats et aux personnages illustres.

A côté de l'escalier se trouve l'une des bouches de lion qui étaient utilisées pour les dénonciations : c'est à partir des dénonciations glissées, anonymement, dans les bouches de lion disséminées dans le palais qu'étaient engagées de nombreuses poursuites judiciaires.

 

 







le pont du rialto



Seul moyen de traverser le grand canal à pied, jusqu'en 1854, ce fameux pont fut le centre des activités commerciales de Venise pendant des siècles.

A l'origine, il était construit en bois et c'est à la fin du XVIè siècle qu'il prit l'aspect que nous lui connaissons aujourd'hui, après avoir fait l'objet d'un concours auquel participèrent les grands architectes de l'époque.

Conçue par l'architecte Antonio da Ponte, son arche de 7,50 m de haut (traversée par trois parcours piétonniers divisés par deux ailes de magasins) tient de chaque côté sur plus de 6 000 pilotis.

 

 

le pont des soupirs


Le pont des soupirs relie le palais des doges aux prisons et il était emprunté par les détenus en attente de jugement qui étaient conduits de la prison, de l'autre côté du canal, jusqu'aux tribunaux situés à l'intérieur du palais des doges.

Il fut appelé ainsi car on imagina que les prisonniers qui l'empruntaient, regardant la merveilleuse vue sur la lagune t sur l'île de san Giorgio, soupiraient en sachant qu'ils ne verraient sans doute plus jamais la lumière du soleil.

Le pont des soupirs est une élégante construction en pierre d'Istrie qui conduit au "palais des seigneurs de la nuit", prison tristement célèbre dont Casanova fut un des seuls à s'évader.

 

 

les gondoles



Embarcations traditionnelles de Venise, les gondoles sont toutes fabriquées à la main selon une technique qui date de 1880.

Elles sont composées de 9 bois différents et recouvertes de sept couches de laque noire. Leur structure est asymétrique : l'un des côtés mesure 16 cm de plus que l'autre afin de stabiliser cette embarcation à rame unique.

Toutes les famille nobles possédaient une gondole avec un gondolier attaché à leur service.

Aujourd'hui, il demeure bien agréable de les emprunter pour une promenade romantique et s'émerveiller de la profusion des palais qui bordent les canaux.

Autrefois, il paraît que plus de 10 000 gondoles vaquaient sur les canaux. Aujourd'hui, on n'en compte plus que quelques centaines.

 

 




la commedia dell'arte



Une multitude de boutiques proposent masques et costumes somptueux pour se transformer en vedette du carnaval qui se déroule avant la mi-carême pendant dix jours.

Pour réaliser un masque, l'artisan sculpte d'abord la forme avec de l'argile, puis il coule du plâtre pour obtenir le moule.

Le plâtre est ensuite tapissé de papier mâché avant d'être mis à sécher. Après démoulage, l'artisan polit le masque, assure les finitions et applique une couche de préparation blanche.

C'est alors seulement que le masque est peint, à la main.

Les costumes sont somptueux et extrêmement variés.

Le carnaval (carne le vale = adieu à la chair) est devenu l'une des manifestations les plus importantes de la vie culturelle vénitienne et sa renommée est internationale.

Partager cet article

Repost 0
Published by chicha - dans voyage
commenter cet article

commentaires

MalouineRigourd 30/09/2009 21:14


bons souvenirs de ballades à pied dans les ruelles tranquilles des différents quartiers de Venise! d'ailleurs j'ai bien envie d'y retourner, un p'tit tour dans le nord de l'Italie serait d'ailleurs
le bienvenu comm projet de printemps non?
BIZ "beurre salé"


Présentation

  • : Le blog de chicha
  • Le blog de chicha
  • : Accueillir chaque voyage, dépouillée de toutes certitudes, pour vivre au plus près chaque instant et essayer de prolonger le lien par l'image et l'écriture.
  • Contact

Texte Libre

Recherche