Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 06:25
sur la route de Madison - festival d'Avignon

Un best-seller, un film culte... Il fallait de l'audace pour adapter au théâtre Sur la route de Madison et faire oublier le magnifique long métrage de Clint Eastwood et le couple magique qu'il forme avec Meryl Streep dans cette histoire d'amour mythique.

Le souvenir de ce couple était si fort que j'étais un peu réticente à accepter d'autres interprètes pour cette si belle histoire. Mais Clémentine Célarié est éblouissante dans le rôle de Francesca et Jean-Pierre Bouvier bien séduisant dans celui de Robert.

Devant la tombe de son mari, Francesca décide, avant de mourir, de se libérer du secret qu'elle porte depuis longtemps et nous raconte la courte et intense passion qu'elle a vécue, le temps d'un week-end avec un homme de passage dont le souvenir devient sa raison de vivre.

En 1965, la belle Francesca avait appris à aimer la vie tranquille, sans aspérités qu'elle mène dans la ferme familiale avec son mari et ses deux fils. Mais, alors que les trois hommes sont partis pour une foire, un étranger, reporter chargé de photographier les ponts du comté de Madison, sonne à sa porte. Instantanément, leur vie à tous deux va être bouleversée. Ils sont faits l'un pour l'autre et se laissent emporter par une passion brûlante.

Clémentine Célarié et Jean-Pierre Bouvier nous entraînent sur les chemins sulfureux de leur passion dévorante et nous sommes totalement happés par leur histoire.

Un grand bravo à la metteure en scène, Anne Bouvier, qui a réussi à porter un regard neuf sur cette magnifique histoire d'amour en se concentrant sur la psychologie des personnages. Clémentine Célarié est fascinante en mère fragile et aimante dévorée par une passion inattendue et Jean-Pierre Bouvier totalement crédible en aventurier emporté par l'amour.

 

 

sur la route de Madison - festival d'Avignon
Repost 0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 07:18
le magasin des suicides - festival d'Avignon

 

"Nous vous souhaitons un mauvais spectacle et, bien sûr, nous ne vous adressons pas le bonjour"

Ce sont les mots qui accueillent , avant le lever de rideau, les spectateurs avant qu'ils ne découvrent le décor à l'entrée du magasin des suicides : "mort ou remboursé".

Adaptée du roman de Jean Teulé, la pièce se déroule dans une vie devenue si déprimante que les suicides y sont très nombreux. Dans cet univers morose, une seule famille prospère, les Tuvache, morbides à souhait, qui gèrent depuis 10 générations le magasin des suicides, une boutique dans laquelle on trouve tous les accessoires nécessaires pour réussir sa mort en beauté, depuis la corde dernier cri jusqu'au poison le plus puissant.

Mais tout change à la naissance d'Alan qui n'adhère pas au désespoir ambiant mais apprécie les plaisanteries, la poésie, la légèreté... la joie de vivre. Mais sourire et redonner le goût de vivre aux clients n'est vraiment pas bon pour le commerce des parents qui vont tenter, en vain, de ramener Alan dans le droit chemin du désespoir.

Cette famille dans laquelle le projet du fils aîné est de mettre au point un parc d'attraction de la mort dans lequel on vendrait des mistral perdants et qui pour les 18 ans de leur fille, entonne un "mauvais anniversaire" devant un gâteau en forme de potence est plutôt hilarante et vous aurez compris que le seul risque qui vous guette avec cette fable déjantée est de mourir... de rire.

 Et le projet du fils aîné est de mettre au point un parc d’attraction de… la mort, où l’on vend des mistrals perdants bien sûr !

Entre la bande dessinée et la famille Adams, le magasin des suicides est une fable déjantée menée tambour battant qui vous réjouira, j'en suis sûre.


Auteur : Jean Teulé 
Artistes : Elise Dano, Cédric Saulnier, Matthieu Birken, Julie Budria, Pierre-Hugo, Benoit Gruel ou Arnaud Gagnoud
Metteur en scène : Franck Regnier 
 

le magasin des suicides - festival d'Avignon
le magasin des suicides - festival d'Avignon
Repost 0
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 08:37
Djobi DjoBach - festival d'Avignon

L'année dernière, dans ce même festival, j'avais été emballée par la performance de ces quatre musiciens de la Cie Swinghommes dans leur spectacle Beethoven ce manouche, il n'était donc pas question de louper cette nouvelle création autour d'un autre compositeur : Jean-Sébastien Bach.

Pour calmer l'impatience des âmes en attente au Purgatoire dont le fonctionnement est mis à mal par de lourdes restrictions budgétaires, un concert est organisé avec le grand compositeur, Jean-Sébastien Bach, accompagné par un guitariste gypsy super doué, et l'Ange Oliver, dans un décor pour le moins étrange. Mais ce concert est rapidement perturbé par un agent de sécurité qui se prend pour un danseur étoile, un livreur de pizza qui fait irruption au milieu d'un cantique en latin pour entraîner les musiciens dans un rap improvisé...

Virtuosité et humour  sont au service de ce métissage musical qui allie musique gypsy, toccatas, fugues et hip hop.

Dans la lignée de leurs deux précédents spectacles d'humour musical, "Beethoven, ce manouche" prix du public 2013 et "Satané Mozart !", la Cie Swing'Hommes présente là son 3e opus, né de sa rencontre avec la clown Muriel Henry qui en signe la mise en scène.

Un spectacle vraiment irrésistible.

Auteurs : Jeremy Bourges, Benoît Marot, Jeremi Proietti, Pierre Bernon

Musiciens : Jeremy Bourges, Benoît Marot, Jeremi Proietti, Pierre Bernon

Metteur en scène : Muriel Henry

A l'année prochaine au festival d'Avignon...

et la petite vidéo vous donnera un aperçu du spectacle
 

Djobi DjoBach - festival d'Avignon
Djobi DjoBach - festival d'Avignon
Repost 0
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 09:33
le festival d'Avignon

Créé en 1947 par Jean Vilar, le festival d'Avignon est le plus célèbre et le plus ancien festival de France et il est l'une des plus importantes manifestations de théâtre et de spectacle vivant au monde.

Pendant près d'un mois, le festival in et le festival off investissent plus de 30 lieux (ouvrages d'art, cloîtres, chapelles, jardins, gymnases...) dans lesquels les spectateurs affluent.

Les artistes ne sont pas seulement sur scène, ils côtoient les spectateurs dans les rues et aux terrasses des cafés et restaurants et le festival d'Avignon est devenu une manifestation majeure et incontournable de la vie artistique européenne 

le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
le festival d'Avignon
Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 21:47
Triwap au festival off d'Avignon

Pour moi, une des découvertes agréables du festival d'Avignon, cette année, a été le trio musical Triwap.

Beaucoup de fraîcheur, de tendresse, de rythme et de délire  avec le groupe Triwap composé de trois garçons talentueux et déjantés.
Emmanuel Lanièce (chant, piano, guitare) Pierre Leblanc-Messager (chant, trombone, flûte) et Martin Pauvret (chant, contrebasse, guitare et piano).
Ils jonglent avec les mots et créent des personnages insolites et attachants.
S’ils passent dans votre région, surtout n’hésitez pas à aller les voir et les écouter.

La petite vidéo ci-dessous vous donnera une idée de ce qu'ils réalisent. Mais ce n'est qu'un pâle aperçu de leur talent.

 

Oups...à la demande (formulée très gentiment !) des chanteurs j'ai retiré  la vidéo pour l'instant.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de chicha
  • Le blog de chicha
  • : Accueillir chaque voyage, dépouillée de toutes certitudes, pour vivre au plus près chaque instant et essayer de prolonger le lien par l'image et l'écriture.
  • Contact

Texte Libre

Recherche