Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 22:14

 

P1010123

 

Aujourd'hui, avec Georges et Julie que j'ai rencontrés au "rêve bleu", nous allons à l'orphelinat de Vudhavi Karanga dont s'occupe l'association "enfants des rues de Pondichéry". (Si vous souhaitez apporter une aide, vous trouverez les coordonnées en bas de page)

Vudhavi Karanga est géré par Alice Thomas et son mari, un couple exemplaire. Ils ont commencé, il y a plus de 20 ans, à recueillir chez eux des gamins qui étaient livrés à la rue. Le nombre de leurs pensionnaires augmentant, ils se sont installés dans une maison plus grande et, en 1998, Michel Berthet, en visite à Pondichéry, est séduit par la générosité de ce couple. Dès son retour en France, il crée une association (aujourd'hui reconnue organisme d'intérêt général en France) pour aider financièrement l'orphelinat.

Aujourd'hui, Vudhavi Karanga comprend 2 centres d'accueil en bordure de Pondichéry. L'orphelinat des garçons est installé à Nonenkuppam (110 pensionnaires) et celui des filles (24) à TN Palayam.

Alice et son mari, le père d'Alice qui s'occupe de la comptabilité et 7 autres personnes s'occupent de tout ce petit monde.


P1010133 P1010180

 

Le cyclone a fait beaucoup de dégâts, surtout à l'orphelinat des garçons. Le réservoir d'eau et le chauffe-eau solaire se sont envolés ; vitres, volets et portes ont été brisés. Des trombes d'eau, en s'engouffrant dans les locaux ont rendu inutilisables les livres, cahiers, provisions... et tout le monde s'active.

 

    P1010162         P1010173

 

P1010151

(Alice Thomas et Julie)

 

 

enfants des rues de Pondichéry : www.enfantsruespondichery.org

                                              contact@enfantsruespondichery.fr

 

 

Le soir, alors que je me promène dans Mission street, je rencontre Samuel qui, arrivé dans l'après-midi, erre dans les rues à la recherche de sa guesthouse.

Rencontre sympathique avec un jeune homme de 29 ans, suffisamment naïf pour avoir failli se faire arnaquer dans une vulgaire histoire de passeport et de trafic de pierres soi-disant précieuses. J'assume mon côté maternel en lui donnant quelques conseils de prudence. L'Inde ne se résume pas à un vaste territoire peace and love.

Je le conduis jusqu'à sa guesthouse avant de retrouver la mienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by chicha - dans Inde 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chicha
  • Le blog de chicha
  • : Accueillir chaque voyage, dépouillée de toutes certitudes, pour vivre au plus près chaque instant et essayer de prolonger le lien par l'image et l'écriture.
  • Contact

Texte Libre

Recherche