Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 09:01

 

le pont flottant des songes

 

Les titres des romans japonais sont bien souvent oniriques et les photos de couverture très élégantes. J'aime.

Ce qui a constitué pour moi les principaux attraits de ce petit livre de Tanizaki.

"Tadasu a grandi, mais il reste toujours un petit enfant lorsqu'il pense à son enfance et à sa mère, la merveilleuse Chinu, si bien réincarnée dans la seconde femme de son père, avec qui il entretient une relation trouble mêlant amour filial et désir" (4ème de couverture)

Les souvenirs de Tadasu sont un peu flous et les images de ses deux mères se superposent. Et pour cause ! Son père et sa belle-mère ont fait le nécessaire pour que cette dernière soit un calque parfait de la mère génétique du jeune garçon : elle adopte son prénom, joue sur le koto de la morte, berce le jeune garçon en lui donnant le sein... Elle ira même jusqu'à abandonner son propre fils pour que Tadasu demeure la priorité de la famille.

La poésie est présente, certes. Dans le bruit sec et régulier du sôzu, dans les séances de musique, dans la beauté des deux femmes... Mais je dois reconnaître que ce petit livre ne m'a pas vraiment passionnée.

La relation triangulaire des personnages m'est hermétique et m'a semblé un peu malsaine.

Ce livre et d'autres, quelques films, le documentaire que j'ai vu il y a deux jours sur Arte m'inciteraient à me demander si les Japonais n'auraient pas un sérieux problème avec leur sexualité...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by chicha - dans roman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chicha
  • Le blog de chicha
  • : Accueillir chaque voyage, dépouillée de toutes certitudes, pour vivre au plus près chaque instant et essayer de prolonger le lien par l'image et l'écriture.
  • Contact

Texte Libre

Recherche