Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 16:03

 

P1090581

 

Pendant 800 pages, Ken Kesey nous fait vivre dans une ville fictive de l'Oregon bâtie le long de la rivière Wakonda.

Une grève menée par les bûcherons syndiqués.

Une famille, les Stamper, propriétaire d'une entreprise.

Plus qu'une famille, une tribu. Avec Henry, le patriarche à moitié fou, Hank le fils aîné réputé pour ses exploits sportifs, Lee l'intello revenu de la côte est pour se venger de son frère Hank, Joe Ben, l'éternel optimiste et Viv, la femme de Hank. Un clan qui va devoir affronter la réprobation et l'hostilité de l'ensemble des autres bûcherons.

Appliquant les principes de l'anarchisme individualiste à l'américaine ("quand c'est la crise, ma seule patrie c'est moi" déclare Hank), la tribu a décidé de boycotter la grève et de continuer à approvisionner la scierie régionale voyant là l'occasion de tirer un profit maximum pour être économiquement et historiquement en position de force.

La nature magnifiquement décrite - violente et impitoyable, fascinante et redoutable, indomptable et pleine de fureur - tient une place essentielle.

La maison familiale des Stampers est elle-même un défi : bâtie en surplomb de la rivière sur une péninsule dangereuse elle nécessite une surveillance permanente et une consolidation régulière pour ne pas être emportée par le courant.

C'est dans ce décor violent qu'évolue une famille dans laquelle amour et haine s'entremêlent. Une famille âpre et aussi dure que la nature qui l'entoure et dans laquelle les tensions sont permanentes parce que l'admiration baigne dans une violence réfrénée, dans la rivalité, dans l'incommunicabilité et dans l'incompréhension. ("je suis venu pour lui causer mais je savais avant même de descendre du car qu'on causerais pas parce qu'oncause jamais. Jamais on a été capables de se parler" déclare Lee)

Les 100 premières pages sont assez déroutantes car Kesey adopte dans ce livre une écriture très particulière : il allie narrations à la première et à la troisième personne, fait intervenir une multiplicité de personnages-narrateurs qui sont incapables de communiquer entre eux mais confient leurs pensées au lecteur...

Mais on finit par accepter totalement l'écriture de ce roman-fleuve spectaculaire et inoubliable dont on ressort lessivé.

Et quelquefois j'ai comme une grande idée est le deuxième roman de Ken Kesey, après Vol au-dessus d'un nid de coucou. Il est considéré comme l'oeuvre phare de Kesey et comme un chef-d'oeuvre de la littérature de l'Ouest américain.

 

 

 

 

 

 

 

P1090582

Partager cet article

Repost 0
Published by chicha - dans roman
commenter cet article

commentaires

chantal de Nice 07/09/2014 17:00


coucou...;eh bien quel courage...800 pages dont les 100 premiéres sont un peu "brouillon".... tu lis à une rapidité....moi suis plongée dans "l'art d'écouter les battements de coeur" et je voyage
à la recherche d'un pére en Birmanie....;quel beau pays...;;


te pense en forme, dis moi pour les examens médicaux que tu devais faire....


je prévois de partir en inde avec mon petit fils cadeau pour ses 15 ans en février avec suûrement un passage chez Christelle au nouveau rêve bleu.....


je suis de travail ce dimanche et je vois le beau soleil me narger.....des bisessss Chantal*

chicha 20/09/2014 13:12



"l'art d'écouter les battements du coeur" le titre me plaît ! Quel est le nom de l'auteur ?


Oui, je suis en forme. Ce que j'avais sur la main était effectivement cancéreux mais sans métastases et j'ai un traitement pour d'autres petites tâches douteuses. Visite tous les 6 mois mais ça
va bien...


J'ai passé une semaine superbe en Alsace avec mon fils dans le village dont ma mère est originaire, ce qui m'a permis de replonger un peu dans mon enfance. J'ai beaucoup aimé. Et mon fils
aussi...


Super que tu partes en Inde avec ton petit-fils. J'ai adoré faire ce genre de voyage avec mes petites filles. Normalement, je dois aller en Oman courant octobre pour rejoindre mon ami à  qui
on a confié une mission là-bas. Il me propose d'aller dans le désert et ça me tente bien parce que je n'y suis jamais allée.


Voilà pour les dernières news... Grosses bises à toi



Présentation

  • : Le blog de chicha
  • Le blog de chicha
  • : Accueillir chaque voyage, dépouillée de toutes certitudes, pour vivre au plus près chaque instant et essayer de prolonger le lien par l'image et l'écriture.
  • Contact

Texte Libre

Recherche