Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 19:56

 

Karibu

 

 



Découvrir Zanzibar, c'est retrouver le merveilleux des contes de l'enfance en suivant les traces de Sinbad le marin.

Rimbaud, Kessel, Livingstone... auraient été envoûtés par cette île corallienne.




Zanzibar... Le mot est d'origine arabe, formé à partir de "
zanj" qui désigne les peuples noirs et "bar" qui signifie côte.

Un nom inséré dans l'imaginaire même si, bien souvent, il suscite la même remarque : "Zanzibar... C'est un nom qui fait rêver... mais c'est où exactement ?"

Paris... Amsterdam... Nairobi... ZANZIBAR.

A une cinquantaine de km du continent africain, dans l'Océan indien, Zanzibar désigne à la fois une ville (Stone town), une île de 1 658 km2 ( aussi appelée Unguja) et l'archipel composé des îles Pemba, Unguja et d'une cinquantaine d'ilôts.






Unguja
est une île de 85 km de long sur 35 km de large. Environ 500 000 habitants dont près de la moitié vivent à Stone Town, capitale et ville portuaire.
"Jambo..." Les saluts des Zanzibaris, souriants, chaleureux, jaillissent dans le labyrinthe des ruelles de la ville et l'odeur des épices se mêlent aux effluves marins.
Stone Town - construite avec des pierres de corail liées par un mélange de terre, de sable et d'eau - est un assemblage hétéroclite de bâtiments rénovés, de maisons délabrées, de murs souvent lépreux, de toits en tôle ondulée... 





C'est un délice de déambuler au hasard des rues, dans une chaleur lourde, dans  l'envoûtement des odeurs, les appels à la prière des muezzins ( il y a à Stone town plus de 50 mosquées), la magie colorée des tissus et des tableaux accrochés aux devantures des échoppes...







Au milieu d'un invraisemblable fouillis, à tout instant, le regard est accroché par un balcon finement ouvragé ou une de ces fameuses portes (il en existe plusieurs centaines à Zanzibar) : issues de la tradition indienne, entourées de linteaux en pierres, elles sont minutieusement sculptées et hérissées de pointes en cuivre destinées, paraît-il à décourager les attaques des éléphants (même s'il n'y en a jamais eu sur l'île !)






Au hasard des flâneries dans la ville, au milieu des maisons aux murs rongés, on découvre la maison des merveilles, superbe palais-musée qui retrace l'histoire de Zanzibar, l'ancien dispensaire rénové grâce aux fonds de l'Aga Kan et transformé en un centre culturel... et on croise les Masaïs qui ont quitté les terres d'élevage de la Tanzanie ou du Kenya et sollicitent, ici, l'autorisation d'être artisans ou commerçants.


( à suivre )

Partager cet article

Repost 0
Published by chicha - dans zanzibar
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chicha
  • Le blog de chicha
  • : Accueillir chaque voyage, dépouillée de toutes certitudes, pour vivre au plus près chaque instant et essayer de prolonger le lien par l'image et l'écriture.
  • Contact

Texte Libre

Recherche