Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 17:23



 

 

 

Considéré comme le berceau de l'antique culture dravidienne, le Tamilnadu est le véritable coeur de l'Inde du Sud. Les Dravidiens, descendants de  l'une des premières civilisations de l'Indus, seraient arrivés là vers 1 500 ans avant J.-C.

S'il est avant tout la région des temples, le Tamilnadu a une grande tradition culturelle : musique, danse, cinéma...  

Festif, le Tamilnadu est aussi très coloré. Plus qu'ailleurs, les couleurs des saris sont lumineuses et contrastées et la plupart des femmes habillent leurs cheveux de guirlandes de fleurs tous les jours, même pour travailler. 

      

 

 

Madras - Chennai

 

L'ancienne Madras est aujourd'hui devenue Chennai. Avec plus de 7 millions d'habitants, elle est une des quatre métropoles du pays. Capitale du Tamilnadu, Elle demeure le bastion de la culture tamoule. Mais par-dessus tout, Chennai reste la capitale des musiques classiques de l'Inde
 
 


La production de l'industrie cinématographique rivalise avec Bollywood et les murs de Chennai sont couverts d'affiches géantes. Les vedettes de cinéma ne se contentent pas de leur célébrité cinématographique, elles investissent le monde politique : depuis près de 40 ans les ministres en chef de l'Etat ont presque tous été des scénaristes et des acteurs.

 

Malgré la renommée de ses concerts de musique carnatique qui attirent les amateurs, ses festivals de danse,  sa plage immense, ses centres commerciaux flambant neufs, son quartier des bijoutiers... Chennai avec sa châleur suffocante et les effluves qui montent de la rivière ne donne pas envie de s'y attarder.

Mahabalipuram
 

A 50 km de Chennai, Mahabalipuram (Mamallapuram), inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, est le plus grand site archéologique de l'Inde du Sud.






C'est un ensemble étrange qui remonte au VIIè et VIIIè siècle dont on ne sait pas pourquoi il fut construit ni pourquoi il fut abandonné.






Le site une très grande plage parsemée de mandapas (hall d'un temple) et de rathas (chars de procession privés de roues) en granit monolithique au milieu du taureau Nandi, de Ganesha, de Krishna, un combat entre une mangouste et un cobra...

 

Une immense paroi de pierres (27 mètres de long) - baptisée l'ascèse d'Arjuna - où de multiples figurines sont sculptées en bas reliefs. Des animaux, un ascète en posture de yoga, des jeunes filles qui se pavanent, des créatures diverses, mi-humaines, mi-animales. Aucun dieu n'est présent apparemment. Des souris qui dansent autour d'un chat...

Mahabalipuram est resté un centre réputé de la sculpture sur pierre - avec une école de formation - et ses artisans exportent leurs oeuvres vers le monde entier.

 
 

Pondicherry


 

Ancien comptoir français situé sur la côte de Coromandel, Pondicherry est revenu à l'Inde en 1954.






Comme autrefois, la division demeure entre la ville blanche et la ville noire séparées par un canal qui traverse la ville du nord au sud.







D'un côté, c'est l'Inde des couleurs, de la multitude et du bruit avec des milliers de rickshaws, de scooters et de vélos (que l'on peut aisément louer pour quelques roupies).











De l'autre, tout est ordre écrasé par le soleil, et silence dès que tombe la nuit. Les rues, qui ont gardé pour nombre d'entre elles des noms français (Mahé, Surcouf, Suffren...) se coupent à angles droits et sont bordées d'élégantes demeures coloniales  aux vérandas fleuries. Au bout de ces rues, on aperçoit la mer bordée par une promenade.

 

 



























A Pondicherry, il y a environ 150 temples.
Dans une petite rue, près de l'ashram de Sri Aurobindo, le temple Sri Manakula Vinayagar est sans doute le plus animé et le plus accueillant. Il est dédié à Ganesha et si vous vous y rendez avant la nuit, vous pourrez y rencontrer un éléphant qui vous adoubera de sa trompe si vous lui offrez une touffe d'herbe spéciale (à acheter à la boutique juste en face du temple) ou une piécette qu'il remettra à son maître.


Madurai




La ville la plus fabuleuse du Tamilnadu est sans doute Madurai. La ville de la belle déesse aux yeux de poisson, Meenakshi. C'est une des villes les plus anciennes de l'Inde et c'était un grand centre littéraire durant les trois premiers siècles de l'ère chrétienne.



Madurai offre des palais, des musées, une rivière où le soir se baignent les vaches, une vie urbaine animée mais avant tout Madurai est un temple. Elle ressemble à un énorme bourg avec ses rues poussiéreuses, larges, remplies d'une foule de gens et de rickshaws. Et au-dessus des toits, les tours du temple réputé le plus imposant du pays, que l'on aperçoit de loin.













Centre de pèlerinage depuis des siècles, Madurai est peut-être un des lieux de culte les plus fascinants de l'Inde.













L'ensemble sacré couvre une superficie de 6 ha et la foule (environ 10 000 personnes chaque jour !) envahit le temple en un flux continu à travers les halls, les vestibules, les mandapas, jusqu'au coeur du sanctuaire où brille dans la lumière des lampes à huile, la statue du dieu. Sa contemplation, le darshan, étant la récompense ultime.






Enceintes multiples d'où s'élèvent de nombreux gopurams multicolores (ces tours qui semblent faites de personnages entassés). Des sanctuaires, des galeries qui semblent interminables, des cours, des statues, des successions de mandalas au plafond, une vache sacrée, un éléphant qui déambule dans le temple et effleure de sa trompe les pèlerins qui lui font une offrande, des peintures murales, d'étranges objets, un bassin de purification... des pèlerins venus de toute l'Inde.






Et chaque soir, à la même heure, des fidèles qui accompagnent la statue de Shiva que l'on transporte de l'autre côté du temple pour qu'il rejoigne sa femme, Meenashki aux yeux de poisson, version de Parvati.


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by chicha - dans inde
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chicha
  • Le blog de chicha
  • : Accueillir chaque voyage, dépouillée de toutes certitudes, pour vivre au plus près chaque instant et essayer de prolonger le lien par l'image et l'écriture.
  • Contact

Texte Libre

Recherche