Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 18:34


Au départ de Hanoï, nous empruntons la route nationale 5, vers l'est, et nous descendons la vallée du fleuve rouge, truffée de rizières dans lesquelles s'activent hommes et femmes.

 
Nous faisons une halte dans la campagne, devant une fabrique de briques en plein air où nous partageons la bonne humeur de ceux qui y travaillent.
 
Après 120 km de circulation dense où nous croisons un grand nombre de camions (dont on se demande comment ils peuvent encore rouler) qui transportent toutes sortes de marchandises, des vélos qui disparaissent sous leur chargement de plantes diverses, de cages emplies de poules ou de canards, des cavaliers sur leur buffle... nous arrivons à Haïphong, deuxième port du Vietnam après Saïgon.

Haïphong
Bombardée par les Français en 1946, minée sous Nixon, Haïphong a été ensuite le port d'où sont partis en exode des dizaines de milliers de boat people.
Nous y visitons la pagode Du Hang et le dinh de Hang Kenh




La maison communale (dinh), souvent dédiée à un esprit du village ou à un être exceptionnel, est à la fois un lieu de culte et un lieu de rencontre. On y célèbre les mariages, les procès... et on y traite des affaires importantes pour le village
Autrefois, tous les villages possédaient un dinh à la construction duquel participaient tous les villageois.
Le lieu de l'édification était soigneusement choisi et toujours orienté vers une rivière ou un fleuve afin que la malédiction ne s'abatte pas sur le village. A défaut, les villageois devaient y creuse un bassin.

la baie d'Halong 
En début de soirée, nous arrivons dans la ville de Bai Chay, sur les bords du golfe du Tonkin.
Si les restaurants de Bai Chay proposent poissons et fruits de mer délicieusement cuisinés, c'est bien là le seul intérêt de l'endroit qui est sale et déborde de magasins de pacotille.
Nous dînons avec Thu et Duc Bao qui nous ont accompagné depuis Hanoï. Après le repas, un petit passage dans une "boîte" locale nous convainc que les Américains n'ont pas tout à fait perdu la guerre : les jeunes qui sont là sont tout à fait occidentalisés et certains s'évertuent à chanter sur la scène, à tour de rôle, des tubes américains. Thu ne semble pas partager (ni comprendre) notre déception.


Le lendemain, nous embarquons pour une promenade de huit heures dans la baie d'Halong. 
D'une superficie de 1 550 km2 et située dans la partie ouest du golfe du Tonkin, la baie d'Halong abrite près de 3 000 îles (dont seules une quinzaine sont habitées en permanence, les autres abritant des colonies de singes et d'oiseaux) et îlots qui surgissent de la mer en d'étranges sculptures.
Elle a été classée patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco et certains la qualifient de "huitième merveille du monde". Les archéologues y ont découvert des objets qui attestent que cette région est habitée depuis plus de 10 000 ans.
Ha Long signifie "le dragon descendant" et trouve on origine dans la légende :

l'empereur de jade fit un jour appel à un grand dragon et à sa progéniture afin qu'ils l'aident à arrêter les envahisseurs venus de la mer.
Les dragons bombardèrent avec des blocs de jade les vaisseaux ennemis qui furent aussitôt transformés en une multitude d'îlots.
Séduits par le paysage qu'ils avaient ainsi créé, les dragons décidèrent de s'établir définitivement dans la baie et l'un de leurs descendants, long de plus de trente mètres, y vivrait encore.
 
Il règne dans la baie d'Halong une atmosphère tout à fait particulière et l'endroit est somptueux. La variété des couleurs et des formes des îlots offrent un paysage toujours changeant. Le silence et la légère brume apportent une impression de totale irréalité.
Nous naviguons en dehors du temps avec l'étrange sensation de tourner en rond, d'être perdus dans ce dédale d'îlots. Nous croisons parfois une péniche dont la ligne de flottaison est très basse tant elle est chargée de charbon.
Puis au détour d'un des innombrables rochers, nous découvrons un village de pêcheurs ou une barque isolée.
Nous visitons la grotte de Dau Go, que les Français avaient baptisée "grotte des merveilles". Dau Go signifie "bouts de bois" et elle porte ce nom parce que, dans sa troisième salle, le général Tran Hung Dao cacha les pieux effilés garnis de pointes de fer qui, plantés dans le lit du Bach Dang, à Haïphong, permirent de couler la flotte chinoise au Xème siècle.
Ses trois salles sont ornées de magnifiques stalactites et stalagmites qui évoquent des dragons, des bouddhas...  

Nous rentrons au port à la nuit tombée, émerveillés .



consulter l'album : Haïphong et baie d'Halong
(à suivre : Hoa Lu et sa baie d'Halong terrestre)
 

Partager cet article

Repost 0
Published by chicha - dans vietnam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chicha
  • Le blog de chicha
  • : Accueillir chaque voyage, dépouillée de toutes certitudes, pour vivre au plus près chaque instant et essayer de prolonger le lien par l'image et l'écriture.
  • Contact

Texte Libre

Recherche