Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 05:41
femmes thaï... aïe aïe aïe

Ce matin, il fallait que je me rende au consulat de France à Chiang Mai qui se trouve dans les locaux de l'Alliance française...

femmes thaï... aïe aïe aïe
femmes thaï... aïe aïe aïe
femmes thaï... aïe aïe aïe

Pendant que j'attendais mon tour d'être reçue par le consul, j'ai eu une discussion intéressante avec un monsieur, Jean, qui attendait lui aussi.

- Vous habitez Chiang Mai ?

- Non, je suis ici en vacances. Et vous ?

- Moi, j'habite à Lamphung (situé à une petite heure de Chiang Mai) depuis 13 ans.

- Oh... Vous vous plaisez en Thaïlande ?

- Oui. Je dirai que la Thaïlande est le pays des extrêmes. Un pays capable du meilleur et du pire. Les gens sont merveilleux ou détestables. Il y en a peu qui sont entre les deux... J'en sais quelque chose...

- Pour quelle raison êtes-vous venu vous installer en Thaïlande ? Ca m'intéresserait que vous me parliez de votre expérience si vous voulez bien...

(Comme je l'apprendrai dans la conversation, Jean qui doit avoir aux environs de 75 ans était professeur de sémantologie et sciences du langage dans une université parisienne).

- J'étais encore en activité quand j'ai rencontré ma femme chez des amis. Elle préparait un doctorat et mon ami m'a demandé si j'accepterais de l'aider car elle avait quelques difficultés . J'ai accepté et j'en suis tombé amoureux. Tout s'est très bien passé tant que nous habitions en France. Je suis venu avec elle une première fois en Thaïlande, pour faire la connaissance du pays et de la famille. J'ai aussitôt beaucoup aimé le pays... un peu moins la famille.

C'est à la suite d'un deuxième voyage, avec des amis, que ma femme et moi avons décidé de nous installer en Thaïlande. Les ennuis ont alors commencé mais je ne m'en suis pas rendu compte tout de suite. J'avais voulu commencer à apprendre le thaïlandais en France et ma femme m'en a dissuadé faisant valoir que c'était une langue difficile et que de toutes manières elle serait toujours avec moi. J'ai compris maintenant qu'il valait mieux, effectivement, que je ne sache pas lire ce que je signais. Je n'ai pas insisté alors mais depuis j'ai suivi des cours ici et je parle la langue.

J'ai acheté un premier terrain, puis un deuxième, un troisième... Ce n'était jamais assez grand. Et puis j'ai fait construire une maison qu'elle a voulu de plus en plus grande. Lorsque j'ai voulu prendre un architecte, elle m'a convaincu que son père pourrait s'occuper des travaux et que cela coûterait bien moins cher qu'un architecte. Comme elle devenait de plus en plus exigeante et gérait les comptes, nos relations se sont dégradées et j'ai commencé à avoir des doutes. J'ai consulté un avocat à Bangkok mais Bangkok est un peu loin de Lamphung et elle se méfiait de mes déplacements. J'ai donc consulté un très bon avocat anglophone à Chiang Mai qui a confirmé mes craintes : je ne possédais rien ! tout était à son nom et j'avais signé en toute confiance. J'ai découvert que j'avais été encore plus grugé que je le croyais.

Cet avocat a fait un travail extraordinaire et j'ai récupéré tous mes biens.

- je croyais qu'un étranger ne pouvait pas posséder de terrain ni de maison mais seulement des appartements...

- en théorie oui. Mais il connaît parfaitement les lois et il a réussi à les "adapter"

- et vous êtes toujours marié ?

- ah non ! elle a accepté de divorcer et de me restituer terrain et maison contre une importante somme d'argent mais maintenant, je suis chez moi. Je suis d'ailleurs allé jusqu'à la filmer dans le cabinet de l'avocat lorsqu'elle a signé les papiers pour qu'il n'y ait pas de contestation possible.

 

Un moment plus tard, Jean me dira quand même :

- les femmes thaïlandaises sont formidables. Elles sont incroyablement travailleuses et courageuses. Elles sont bien souvent seules à s'occuper de la maison ,des enfants et en plus elles travaillent à l'extérieur. mais il faut bien réfléchir avant de les épouser quand on est un farang (étranger). Avec elles il ne faut jamais rien céder.

Je sais que ce genre de mésaventure arrive régulièrement à des "farangs". Avec, la plupart du temps, une issue plus dramatique puisqu'ils se retrouvent tout simplement à la rue lorsqu'ils n'ont plus d'argent. L'histoire de Jean m'a simplement prouvé que cela arrive aussi à des hommes dont on peut penser qu'ils sont sensés et ont un certain niveau de réflexion...

Les hommes seraient-ils donc tous si naïfs ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by chicha - dans Chiang Mai
commenter cet article

commentaires

Oldie.. 25/11/2016 09:31

Certes cela arrive en Thaïlande..et La barrière de la langue peut être un facilitateur...mais les thaïes n'en ont pas le privilège ..

chicha 30/11/2016 07:27

Certes, les femmes thaïes n'en ont pas le privilège ! Mais si l'on en juge par le nombre de témoignages, elles sont assez douées ! Bien souvent le compte en banque d'un homme a autant d'importance que son éventuel charme...

Présentation

  • : Le blog de chicha
  • Le blog de chicha
  • : Accueillir chaque voyage, dépouillée de toutes certitudes, pour vivre au plus près chaque instant et essayer de prolonger le lien par l'image et l'écriture.
  • Contact

Texte Libre

Recherche